Bienvenue jeunes padawans. ♥️ Le forum est officiellement rouvert!
Soyez originaux, mes chéris. Priorisez les opposants et les sang mêlés qui ne descendent pas directement des Trois Grands. Nous nous donnons le droit de les refuser. Merci ♥️ Cliquez.
N'oubliez pas d'aller voter ici aux deux heures pour nous ramener pleins de nouveaux amis/ennemis. ღ

Partagez
 

 Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael] Empty
MessageSujet: Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael]   Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael] EmptyDim 2 Nov - 14:41

Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule.
Dael& Penny

Je vais faire un massacre ! Je vais faire un massacre ! Je vais faire un massacre ! Je vais faire un massacre ! Oh par tous les dieux, j'allais faire un massacre si cet enfant ne... Oh mon arrêt ! Je poussais fortement sur le bouton du bus que m'avait amené à New-York, pour que le bus s'arrête à l'arrêt suivant. Non mais quelle plaie ce gamin ! Bon ok je n'aurais pas vraiment fait un massacre, mais j'aurais adoré lâcher une remarque bien sentie à la mère du gamin. La situation ? Ce gamin n'arrêtait pas de pleurer durant tout mon trajet. Qu'est-ce qu'il avait ? Il avait découvert l'Ipad que sa mère venait de lui acheter était blanc. Hors, il voulait un noir. Que fait un enfant gatte dans cette situation ? Bingo ! Il pleure, il hurle, il joue le martyrisé et il traite sa mère de tous les gros mots qu'il connaît. La réaction de la maman ? « Ne t'inquiète pas chéri, on va t'en acheter un deuxième noir ! Et aussi, un Ipad mini noir comme ça, tu pourras le prendre à l'école ! ». Je ne ferais pas de commentaires sur le fait que ces trucs coûtent la peau des fesses, mais je tiens à préciser que le garçon a continué de pleurer pour avoir aussi un avion télécommandé et une nouvelle console de jeux. Oh pourquoi Hadès ne pouvait pas interagir maintenant et juste faire en sorte que ce gamin étouffe et se taise ? Lorsque le bus s'arrêta, c'est avec un intense soulagement de satisfaction que je sortis à l'air frais et loin de ce gamin bruyant !

Je pris un instant pour moi, avant d'avancer dans les rues bondées et bruyantes de New-York. La foule de gens pressé de cette ville était idéale pour une demi-déesse comme moi. On se fond dans la foule, on est invisible. Difficile qu'un monstre réussisse à vous poursuivre, mais par précaution, j'avais pris l'habitude de faire des détours pour arriver à mes destinations. Finalement, j'arrivais devant l'imposante façade de la bibliothèque. Je rentrais et l'effet fut direct. Happée dans un autre monde, je me détendis considérablement. L'odeur des livres m'entourait, ainsi que le silence et une chaleur accueillante et agréable. Je saluais la bibliothécaire assise derrière le bureau de l'accueil et me dirigeais vers le rayon fantaisie. Je venais de temps en temps ici, avec un des livres du camp, aujourd'hui, s'était au tour de l'Iliade, en grec pour les comparer dans les versions anglaises. Même si c'était super dur comme boulot, j'aimais bien me pencher dessus et faire un effort. Je m'installais donc à une des tables libres après avoir trouvé l'ouvrage que je désirais et me mis au travail. Je comparais la tournure des phrases, le sens qu'on y associe, les mots choisi pour la traduction.

Sans que je ne m'en rende compte les heures passèrent. Il était 17h30 lorsque je relevais enfin le nez de mon boulot pour m'arrêter. Dehors le soleil commençait déjà à décliner, vive la période d'automne. Je remballais mes affaires rapidement et sorti de ce cocon de chaleur pour déboucher sur une rue balayer d'un vent froid et remplis de bruits diverses. Je devais être sadomasochiste, pour me faire endurer ça ! Je resserrais ma veste en cuir noir autour e moi et me mis à marcher. Je devais passer près d'une supérette avant de rentrer au camp, j'avais promis du pop-corn à Emy. Enfin non, je n'avais pas promis, mais j'avais envie de lui faire la surprise. Après quelques embranchements supplémentaires j'arrivais devant une de ces supérettes et m'y engouffrais. Une fois les graines de maïs acheté, je repris le chemin de mon arrêt de bus. Vu l'heure avancée et l'obscurité de plus en plus présente, je décidais de prendre le chemin le plus court et le plus direct : un raccourci par central parc. Pas mal de monde était encore présent ce qui était rassurant. Des joggeurs, des vendeurs ambulants, des promeneurs de chiens, des couples, des gens entrains de lire leur journal. Je me fondais dans la masse, mes sens aux aguets. Ici, un monstre aurait facilement pu se cacher. J'avais encore du mal avec cette notion, ne m'étant jamais vraiment battue, mais j'étais prudente.

Je marchais d'un pas mesuré, ni trop vite ni trop lentement. Mon sac à dos était asse léger. Pour une fois j'avais laissé mon arc au camp et n'avais que pris que mon chakram et un canif normal. Oui en dehors des monstres, il y avait aussi les habituel et banal, violeurs, voleurs, agresseurs de New-York. Et les gosses qui hurlent ! Faut les éradiquer aussi ceux-là, ils sont un danger public même pour les gamins ! C'est perdu dans mes pensées que je ne vis pas la petite marche qu'il y avait et trébuchait. Sans pouvoir me rattraper, je m'étalais au sol. Au moins maintenant, je n'étais plus perdue dans mes pensées. Je pestais un instant avant d'essayer de me relever. Vive les journées pourries !
Code by Silver Lungs
avatar
Invité
Invité

Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael] Empty
MessageSujet: Re: Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael]   Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael] EmptyMer 19 Nov - 2:03

Dael & Penny
Enfin une mission. C'était le seul truc que je pouvais retenir de ça. Une foutue mission qui allait faire en sorte que j'allais arrêter de tourner en rond comme un idiot surtout que je n'arrivais plus du tout à faire.. enfin ce que j'avais à faire. C'était moi ou bien les partisanes de la base n'étaient que des filles qui ne savaient pas ce qu'elles pouvaient faire et surtout à quoi elles pouvaient servir surtout. Bon sang que le choix était pas très grand et surtout très insignifiant. Donc, je devais me rabattre sur des mortelles, je devais les traquer et m'amuser avec elle. Mais ce genre de traque prenait du temps, beaucoup de temps et ça faisait en sorte que je pouvais courir des risques. Risques de me faire découvrir. Surtout à New York. La police était partout, c'était pas génial, mais alors pas génial du tout et devoir faire attention et arf... Sérieux est-ce que ça pouvait en valoir la peine alors que je savais très bien les risques que je pouvais encourir et chose certaine... je ne pouvais pas me le permettre. Mais pour le moment, j'étais en mission. Mission que j'avais reçu il y a quelques heures a peine. Et je devais dire que ça ne faisait pas de mal. Donc bon. Octave avait été aperçu avec une fille du nom de Penny et il fallait que je la trouve pour savoir si elle avait des informations sur le Camp Jupiter qui n'avaient pas été aux oreilles des mes compatriotes. Et ce n'était pas chose facile. Bien sûr, j'avais une photo, des espions grecs, parce qu'elle était grecque en plus, je n'avais pas compris pourquoi Octave avait été avec elle, mais alors pas du tout, lui qui avait une réputation de ne pas aimer du tout les grecs et de les persécuter alors pourquoi diable elle? Je ne le savais pas et c'était mon boulot. Déjà, je devais la trouver. Et ce n'était pas chose facile dans New York. J'avais reçu un sms pour me dire quand elle était parti de la colonie et maintenant, c'était à moi de jouer et de la trouver. J'avais juste un plan, me montrer charmeur. Je savais le faire. Être dragueur bien que je ne ressentais rien. Je comprenais et ça au moins, ça allait me servir et pas juste qu'un peu, donc voilà. Je savais quoi faire, maintenant, il ne restait plus qu'à la trouver. Et j'avais déjà deux trois mensonges sous la main pour l'appâter. Oh oui quelques trucs bien simple qui marchait tout le temps.

J'avais refait son chemin probable, j'avais exploré toutes les avenues et tout les centres d'intérêt où elle pouvait être aller, mais sans jamais la retrouvé et il était maintenant 17h... Et toujours rien. Je me promenais dans Central Park la cherchant toujours. Parce que l'on ne savait jamais. Et c'est comme ça que je la vis. Je la vis tomber et si j'avais pu sourire, je l'aurai fait, ça c'était chose certaine. Et hop, il ne me restait qu'à entrer en scène et le tour serait jouer. Je savais quoi faire. Je m'avançais jusqu'à elle, l'air soucieux sur le visage et me penchai pour l'aider. La main tendu, je lui adressai un sourire des plus factices avant de prendre sa main et de la redresser. « Faut faire attention mademoiselle, parfois, nos pieds sont une entité propre. Vous n'aviez rien de cassé du moins?» Je jouais mon rôle. J'étais un étranger qui se faisait du souci pour une dame tombée et ce n'était que gentleman... Que gentleman. « Vous avez froid? Je peux vous offrir un café pour vous réchauffer si vous voulez.»La machine se mettait lentement en route


code by Silver Lungs
avatar
Invité
Invité

Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael] Empty
MessageSujet: Re: Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael]   Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael] EmptyDim 23 Nov - 21:55

Je suis une demoiselle, je suis en détresse, et je m'en sortirais seule.
Dael& Penny

Je pestais comme une malade après ma chute, mon accent britannique ressortant encore plus fort. C’est lorsque je vis une main apparaître devant moi et voix de velours me parler que je relevais les yeux. Non sérieux ? Ça existe vraiment ces moments ou un type très mignon vous aide dans la rue, qu'il à un sourire colgate et tout ? Ah ben dites donc ! Et moi qui croyais qu'on trouvait ça que dans des filmes et des bouquins à l'eau de rose. Je lui fit un sourire timide et pris ça main.

« Merci beaucoup. Oh ne blâmer pas mes pieds, j'étais trop perdue dans mes pensées pour faire attention. »

Je lui avait répondu en riant, pour ensuite me pencher et épousseter mes genoux. Bon d'accord j'étais censé être une demi déesse, être endurante et tout. Mais bordel ça faisait mal de s'éclater le genoux au sol. Je me demandais si c’était écorché ou à vif. Enfin si jamais mon jeans se teint de rouge j'aurais la réponse. Je relevais la tête lorsqu'il me proposa un café. Arquant un sourcil je le détaillais. Grand, ténébreux, beau, plus âgé que moi. Il avait de bons atouts. Trop bon presque. Une seconde je me retrouvais dans mon ancienne école, entrain de ranger les livres dans mon casier et voir le capitaine de je ne sais plus quel sport débile débarquer devant moi et me dire sérieusement qu'il me trouvais belle. Je l'ai regardé comme s'il était un alïen à tentacules vertes… Et il a finit par éclater de rire avec ses potes et de me coller son chewing-gum dans les cheveux. J'espère que cet inconnu, même s'il se fiche de moi, serra un peut plus mature quand même.

Je finis par me relever doucement le fixant toujours dans les yeux mais moins sur la défensive. Non mais on avait une fois mal interprété mes réaction sua temps éviter. Je n'étais pas intéressée par lui et n'avais pas l'intention de flirter. Mais c'était quand même gentil de sa part de m'aider et de me proposer un café. C’est avec un demi sourire que je répondis :

« Vous inviter souvent des inconnues à boire un café ? »

A ce moment là un vent froid fit bouger la cime des arbres, vent qui venait s’engouffrer entre les plis de ma veste et me fis frissonner. De gros nuages commençaient à se former au ciel. Des nuages menacent. Un orage. Oh bordel non je détestais les orages ! Je me frottais les bras et reposais mon regard sur cet inconnu.

« Je ne tiens pas nécessairement à finir sous la drache, un thé ça vous va aussi ? Je connais un café pas très loin. »

Je ne tenais vraiment pas à finir sous la douche. Ah Zeus avait bien choisit sa journée pour nous servir de l'orage. Il pouvait pas laisser son fils illuminer encore un peut le ciel ? Non à la place il nous envoyait un vent de plus en plus fort et de plus en plus froid. Je me dirigeais à pas rapide le long de la rue, repérant un café découvert il y a quelques jours. Ils servaient un excellent thé aux fruits rouges ! Juste aux moments ou les gouttes se mirent à tomber en flots je passais la porte du café, tenant la porte à l'inconnu qui m'avait aidé.

« Après vous ! »

Et oui, les femmes anglaises aussi savent tenir une porte à un homme. Je le laissais donc entrer et refermais la porte derrière lui, pour me retourner. Le café ressemblais plus à un pub. Des meubles en bois, une ambiances familiale, un billard, une télé, de la bière à flots, une odeur de tabac. Voilà pourquoi j'avais adorée ce café dés la première secondes où j'avais posé les pieds dedans il y  quelques jours. Il me rappelait mon chez moi. C'est avec un sourire que je m'installais.

« Et donc ? Pourrais-je savoir l’identité du mystérieux inconnu que vous êtes ? »

Code by Silver Lungs
avatar
Invité
Invité

Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael] Empty
MessageSujet: Re: Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael]   Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael] EmptySam 6 Déc - 21:41

Dael & Penny
J’éprouvais un sentiment terrible à être en mission. Pas que je disais ça dans le mauvais sens, bien au contraire. Je pouvais enfin faire quelque chose de ma peau et quelque chose de pratique qui méritait d’être fait. Je devais dire que le temps pouvait être long parfois à attendre à la base et je faisais de mon mieux pour rien faire de mal. Pour rien faire pour ne pas que ce soit du mauvais côté, bien qu’en vrai, je m’en battais littéralement les steaks. Bah ouais, je m’en foutais parce que ça ne me concernait pas. J’étais juste là parce que je voulais détruire Arès. Ni plus ni moins. Et je savais que ce n’était pas quelque chose qui allait se faire seul dans son coin. Donc, je devais prendre les résolutions pour le faire et me laisser une chance. Me laisser une chance de tout faire ça et de me dire que j’étais un être normalement constitué et qui avait le droit de s’ennuyer. Parce que oui, je pouvais tourner en rond à un tel point par moment que je pouvais en venir à m’ennuyer et bon sang que je pouvais trouver le temps long et bon sang que je ne savais pas quoi faire de moi-même. Et c’était là que je commençais à faire n’importe quoi. Et c’était là que je pouvais m’amuser un peu. Du moins, avec ma définition de l’amusement, ce n’était pas à tout le monde que ça pouvait plaire. Mais pour le moment, on m’avait trouvé une occupation et c’était ça qui était le mieux déjà c’était ça qui me manquait. Et maintenant, il ne me restait plus qu’à découvrir comment je pourrais avoir ses informations là et le tour serait jouer. Je n’avais pas besoin de me prendre la tête bien souvent. Je savais juste ce que je pouvais avoir à faire et puis c’était tout. Juste que parfois, rien n’était comme on l’avait prévu et ça je le savais. Donc bon, je faisais de mon mieux encore là, mais il y avait des failles et c’était ça qui pouvait m’énerver le plus. Les foutues failles qui n’étaient jamais là quand il le fallait. Et maintenant quoi. Je devais résister à tout ça? Non… j’étais moi et moi seul pouvais décider ce que j’allais faire. Et je faisais ce qui était le mieux pour moi.Et le mieux pour moi, c’était de faire ce que j’excellais. Être auprès des femmes pour gagner.

Je pensais bien que je n’allais pas mal m’en tirer, après tout, elle m’offrait une solution sur un plateau d’argent ce qui était très bon pour elle vu que je l’avais cherché durant des heures et des heures et qu’elle avait joué énormément avec ma patience. Mais pour le moment, je me contentais de jouer le jeu de l’inconnu, l’étranger au grand cœur. Après tout ça, tout ne serait qu’un enchainement de chose et de truc. Mais pour le moment, il fallait y aller une étape à la fois. Un pas à la fois et je savais que je ne pouvais pas faire mieux. C’était ça ou rien et je ne pouvais pas me contenter du rien. Seulement voilà, nous étions un peu tôt, mais j’avais plus d’un tour dans mon sac. « Pour être franc, vous êtes la première que j’invite pour un café, bien que l’envie est bien plus dans un bar» Voilà, je mettais le tout en place. Je savais quoi faire. J’étais le maître de la situation. Il ne m’en fallait pas plus et j’allais l’avoir. Bien sûr, ce n’était peut-être pas ce que je pensais avoir, mais n’empêche que c’était une chose de bien… Et une chose de moins à penser pour moi ce qui était génial. Très génial. Seulement voilà, je ne contrôlais pas la pluie et c’est elle qui mena la danse durant les prochaines minutes, même allant à me tenir la porte, chose que je détestais le plus au monde. Une fois à l’intérieur, je retirais mon blouson avant de lui sourire.« Daniel. Je me nomme Daniel. Et vous? » Je connaissais déjà la réponse, mais il fallait que je joue. « Je suis plus bière je dois avouer. Vous en voulez une?»


code by Silver Lungs

Contenu sponsorisé

Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael] Empty
MessageSujet: Re: Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael]   Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael] Empty

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis une demoiselle, je suis en détresse et je m'en sortirais seule! [feat. Dael]
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ♥« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »
» Oui, je suis morte. Mais ma résurrection est prévue la semaine prochaine.
» Je suis raide dingue, dingue de toi [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Honor :: Corbeille du forum :: Corbeille du forum :: Les anciens RPs-